Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 29 avril 2011

Ici chez moi, au calme, je voulais revenir sur la distinction analogique/numérique. Et poser quelques évidences élémentaires qui semblent échapper a beaucoup…. Le mot analogique ne désigne rien de spécifique il ne prend son sens que par opposition au numérique. Le mot analogique qui existe depuis longtemps, ne désignait pas ce qu’il désigne aujourd’hui analogique était relatif a analogie. Un raisonnement qui procède par analogie est un raisonnement analogique. Pour s’en convaincre il suffit de rechercher ce mot dans un dictionnaire des années 60 par exemple…

Donc un enregistrement analogique ça ne veut rien dire, ça ne donne pas de précision sur le résultat de l’enregistrement. Alors que numérique indique clairement que le résultat de l’enregistrement est stocké sous forme binaire sur un support (généralement) magnétique.

Bien pour en revenir aux choses simples on dit qu’un enregistrement est analogique lorsqu’il est représenté par la variation d’une grandeur physique… La belle affaire ! Supposons que cette grandeur soit une tension. La valeur enregistrée sera forcement une approximation par exemple 3 volts un tiers ne peut pas être enregistre car 1/3 c’est 0,3333333….. et la suite des 3 ne s’arrête JAMAIS ! il faudra pourtant prendre une valeur pour l’enregistrer, on pourra prendre autant de « 3 » que possible il faudra bien s’arrêter a un moment (1) ! Quelle que soit la manière de le stocker /restituer on stockera/restituera une valeur approximative, pas LA valeur. Pour peu que le numérique ait la capacité a stocker cette même valeur avec la même précision il n’y a donc AUCUNE différence. Le seul probleme est technologique: Le numérique est-il capable en l’état actuel de la technologie de cette précision.

La continuité de l’enregistrement maintenant… Ca encore c’est du pipeau, car si le temps est quasiment infiniment divisible, la bande magnétique (mais n’importe quel autre support aussi !) elle ne permet pas d’enregistrer la valeur du signal pour chaque intervalle infiniment petit du temps. Donc dans tous les cas on échantillonne dans le temps et on prend des valeurs approchées de la valeur réelle du signal…. et l’analogique de 1925 et de bien plus mauvaise qualité que le numérique de 1990. Malgré toute l’évolution de la techno on ne peut pas s’arranger pour que l’enregistrement « analogique » de 1925 soit meilleur que le numérique de 1990.  Preuve, s’il en était besoin que ce n’est pas la « nature » de l’enregistrement qui fait la différence mais plutôt l’état d’avancement de la technologie qui lui est associée.

(1) : Je m’empresse de préciser que je donne des valeurs numériques pour la compréhension mais que mon exemple ne tient pas a la valeur numérique car 1/3 volt pose autant de problèmes en variation de courant qu’en variation numérique. Tracer un carré dont le cote a pour longueur 1/3m ou (racine de 2) metre exactement est tout aussi impossible que de stocker la valeur numerique exacte de 1/3 ou (racine de 2)…

Read Full Post »