Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘aerodynamique’

On a écrit et raconté beaucoup de choses a propos de McLaren et leur simulateur. Je retranscris et traduis ici un extrait –significatif-  qui, a mon avis éclaire certains points. La réputation d’Autosport et de Mark Hughes sont incontestables, en outre tant le journal que le journaliste sont britanniques, et donc –je pense- particulièrement bien informés et autorises par McLaren… C’est Autosport qui a le premier révélé les secrets du J-Damper…

 

 

« Pendant la première moitie de la saison Lewis n’était pas aussi satisfait de la MP4/23 qu’il l’était de la voiture de 2007 qui répondait mieux a son style de pilotage naturel (grande vitesse d’entrée dans les virages/comportement survireur).

La nouvelle voiture exigeait plus de précision, moins de contrôle au volant (steering input), lui demandant d’être moins dur sur les pneus avant qu’il surexploitait. Dans les virages lents et moyens il entrait très vite les roues avant encaissant de gros efforts et l’arrière partant en glissade légère et ceci même avant l’apex (point de corde). Les données montraient cela clairement.

Pour Silverstone la voiture fut équipée de son nouvel aileron avant et son comportement devint encore plus exigeant.  Sur le sec la voiture était indiscutablement plus rapide, les données le démontraient, mais pour Lewis cela devint encore plus dur.  Il était temps d’aller faire un tour sur le simulateur avec les ingénieurs…

Entre Silverstone et Hockenheim il passa en revue toutes les implications que les nouvelles caractéristiques de la voiture allaient entrainer sur son style de pilotage. Des changements de réglages furent essayes dans ce monde virtuel et chaque conséquence sur le volant, l’accélérateur et les freins fut analysée par les chercheurs… On lui fit des suggestions sur  ce qu’il fallait changer, raffiner, peaufiner. Il mit tout cela en pratique dans le monde réel lors des essais d’Hockenheim la semaine dernière (ndt : la semaine avant le GP d’Allemagne) : un autre style de pilotage, pour une autre voiture. Et cela marcha parfaitement ! (it worked brilliantly).  Il s’y appliqua pendant tout le weekend du grand prix.  

Son coéquipier Heikki Kovalainen avait besoin de plus de grip sur l’avant, un « gurney flap » (ndt : je ne sais pas traduire !) fut rajoute a son aileron avant pour le weekend. Cela lui donna l’avant plus sur dont il avait besoin, mais en conséquence le flot d’air généré derrière l’aileron avait pour conséquence que les radiateurs n’étaient plus suffisamment ventiles. Il dut courir avec les larges ouvertures de radiateur. Lewis lui sans ce flap put utiliser les petites ouvertures de radiateur telles qu’elles avaient été introduites à Silverstone.

Ainsi la meilleure adaptation de Lewis au comportement naturel de la voiture lui permit un setup aérodynamique plus efficace. La session de simulateur, et une totale compréhension de la dynamique permis à la voiture et au pilote de progresser ensemble et les gains firent boule de neige.Lewis établit une pole confortable –il avoua qu’il aurait plu aller plus vite- tandis que Heikki avait du mal à rester a moins de 2/10 de ce temps. En course Lewis était régulièrement une demi-seconde devant Heikki et quelquefois a pratiquement une seconde.

Si Lewis n’avait pas été présent a Hockenheim, si les Ferrari n’avaient eu en face d’elles que Kovalainen, nous aurions assiste a la classique lutte au coude a coude entre les deux équipes… Mais Lewis était la, il utilisait une voiture plus efficace, il y avait adapté son pilotage et le résultat fut cet étonnement perplexe de Ferrari après la course. « 

(extract from F1 report : ‘Top pass ; top class’ / Mark Hughes – Autosport magazine 24-07-2008 translation: Ago)

Read Full Post »